Le café fait-il maigrir ?

Selon une nouvelle étude publiée dans The Journal of Nutrition, les femmes qui boivent deux à trois tasses de café par jour auraient moins de graisse corporelle et abdominale que celles qui boivent moins de café. En clair, plus on boit du café, plus on perd du poids…

Les chercheurs ont examiné les données issus de l’enquête nationale sur la santé et la nutrition menée par le Center for Disease Control (CDC) aux États-Unis qui a porté sur 190 000 personnes depuis 1960. Les chercheurs se sont surtout attachés à la relation entre les tasses de café bues chaque jour et le pourcentage de graisse corporelle totale.

Un résultat observé surtout chez les femmes

Ils ont constaté que les femmes âgées de 20 à 44 ans qui buvaient deux à trois tasses de café par jour avaient les niveaux d’adiposité les plus bas ; environ 3,4% de moins que les personnes qui ne consommaient pas de café.

Chez les femmes âgées de 45 à 69 ans, celles qui buvaient quatre tasses ou plus avaient un pourcentage d’adiposité inférieur de 4,1%.

Dans l’ensemble, le pourcentage moyen de graisse corporelle totale était inférieur de 2,8% chez les femmes de tous âges qui buvaient deux ou trois tasses de café par jour.

Les résultats étaient sensiblement les mêmes selon que le café soit caféiné ou décaféiné et qu’il soit consommé par des fumeurs ou non, des personnes souffrant de maladies chroniques ou non.

Chez les hommes, la relation semble moins significative (entre 1,3% et 1,8% de graisse en moins) pour ceux, âgés de 20 à 44 ans, qui boivent deux à trois tasses par jour.

« Nos recherches suggèrent qu’il peut y avoir des composés bioactifs dans le café autres que la caféine qui régulent le poids et qui pourraient potentiellement être utilisés comme composés anti-obésité », a déclaré le docteur Lee Smith de l’Université Anglia Ruskin au Royaume-Uni et auteur principal de l’étude.

« Il se pourrait que le café, ou ses composantes, puisse être intégré dans une stratégie d’alimentation saine pour réduire le poids des maladies chroniques liées à l’obésité. Il est important d’interpréter les résultats de cette étude à la lumière de ses limites – l’étude a été réalisée à un moment précis et les tendances ne peuvent donc pas être établies. Cependant, nous ne pensons pas que le poids d’une personne soit susceptible d’influencer sa consommation de café. »