Le marché du café au bureau chute de 40% et autres tendances

Sans surprise, la pandémie de Covid-19 a fait chuter la consommation de café au bureau assez fortement. Mais d’autres facteurs, comme les habitudes propres à chaque génération de salariés, entrent également en ligne de compte dans les tendances de la consommation de café au travail. Aux USA, les estimations tablent sur une chute du marché de l’ordre de 40% sur l’année 2020 avec une reprise espérée en 2021.

Au cours de la dernière décennie, le marché du café au travail s’est développé régulièrement du fait notamment des tendances positives de l’emploi, d’une croissance économique modérée et de la nécessité pour les entreprises de fournir un café de meilleure qualité. Mine de rien, le café s’est en effet présenté comme étant un facteur d’attractivité dans les entreprises qui privilégiaient la qualité de l’environnement de travail pour séduire les salariés et les rendre ainsi plus productifs.

Néanmoins, l’année 2020 sera la plus sombre depuis une dizaine d’années. Le rapport Office Coffee Service in the U.S: Market Trends and Opportunities table certes sur une reprise en 2021, mais prévoit aussi que le marché ne devrait pas connaître son niveau de 2019… avant au moins 2024.

De nouvelles boissons à la machine

En effet, avance le rapport, un plus grand nombre de personnes vont avoir tendance à travailler plus souvent à domicile à temps partiel ou à temps plein, ce qui réduira le besoin de produits à base de café sur les lieux de travail qui disposaient d’un service de café avant la pandémie.

Si les adultes de moins de 45 ans sont essentiels à la croissance future du marché, les jeunes consommateurs ont tendance à préférer les boissons à base d’espresso et les boissons froides qui apportent une variété de saveurs plus sucrées.

Les mélanges plus sucrés ont tendance à être plus appétissants pour les nouveaux buveurs de café que les saveurs plus acides et amères du café traditionnel. Les buveurs de café âgés de 25 à 39 ans (ce que l’on appelle la génération Y) sont à l’origine de l’augmentation de la consommation de boissons à base d’espresso. De nombreux employeurs pourraient donc offrir plus de boissons à base d’espresso au travail pour attirer ce groupe de jeunes travailleurs.

La tendance du café froid et de l’espresso se traduit notamment par le marché du café prêt à boire, des boissons au café proposées en cannette ou en bouteille, que les consommateurs âgés de 18 à 44 ans sont plus susceptibles de consommer.

Les jeunes pourraient booster le café de qualité

Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, et toujours selon le rapport sur les futures tendances du marché, les jeunes consommateurs seraient également à l’origine de l’augmentation du marché du café haut de gamme / de spécialité / gastronomique.

Comparés aux consommateurs âgés de 18 à 24 ans (ce que l’on appelle la génération Z), les buveurs de café de plus de 60 ans sont plus de deux fois plus susceptibles de consommer du café traditionnel « non gastronomique » (ils ne sont pas difficiles dans leur goût).

Les lieux de travail avec plus de jeunes travailleurs vont pouvoir au contraire offrir plus de cafés de spécialité / de qualité supérieure pour répondre à leurs préférences, tandis que les travailleurs plus âgés pourront préférer des options plus traditionnelles.