Les dangers de prendre son café avant le petit-déj

On a tendance à croire qu’un bon café bien fort peut nous remettre d’attaque après une petite nuit. Et bien, on n’a pas forcément raison, à en croire une nouvelle étude conduite par le Centre for Nutrition, Exercise and Metabolism de l’University de Bath, au Royaume-Uni.

En fait, l’étude prétend qu’un café noir, pris juste au réveil, donc avant d’avoir pris son petit-déjeuner, peut au contraire avoir un effet négatif sur le contrôle de la glycémie et créer un désordre du métabolisme. Le contrôle du taux de glycémie est important pour réduire le risque de maladies, telles que le diabète et les maladies cardiaques.

Trois mises en situation

L’étude a porté sur 29 personnes en bonne santé auxquelles on a imposé plusieurs situations. Dans un premier cas, après une nuit de sommeil normale, on leur a donné une boisson sucrée au réveil le matin. Dans un deuxième cas, les participants ont eu une nuit de sommeil perturbée (les chercheurs les ont réveillés toutes les heures pendant cinq minutes !) puis, au réveil, ont reçu la même boisson sucrée.

Enfin, dans un troisième cas, des participants ont vécu la même perturbation du sommeil, mais cette fois-ci, ils ont d’abord reçu un café noir fort 30 minutes avant de consommer la boisson sucrée.

Dans chacun de ces tests, des échantillons de sang des participants ont été prélevés après la boisson au glucose qui, en teneur énergétique, reflétait ce qui pourrait généralement être consommé au petit-déjeuner.

Bon remède contre la somnolence mais mauvais sur le métabolisme

Leurs résultats mettent en évidence qu’une nuit de sommeil perturbé n’a pas aggravé la réponse glycémique des participants au petit-déjeuner, par rapport à une nuit de sommeil normale. Des recherches antérieures suggèrent que la perte de nombreuses heures de sommeil sur une et / ou plusieurs nuits peut avoir des effets métaboliques négatifs

Le café noir fort consommé avant le petit-déjeuner a considérablement augmenté la réponse glycémique au petit-déjeuner d’environ 50%. Bien que des enquêtes indiquent que le café peut être lié à une bonne santé, des recherches antérieures avaient précédemment démontré que la caféine a le potentiel de provoquer une résistance à l’insuline.

Cette nouvelle étude révèle donc que l’idée reçue de boire du café après une mauvaise nuit de sommeil peut résoudre le problème de la somnolence mais pourrait en créer un autre en limitant la capacité de son corps à tolérer le sucre dans son petit-déjeuner.

Un effet négatif à 50% sur le métabolisme

« En termes simples, notre contrôle de la glycémie est altéré lorsque la première chose avec laquelle notre corps entre en contact est le café, surtout après une nuit de sommeil perturbé », a indiqué le le professeur James Betts, qui a supervisé les travaux. « Nous pourrions améliorer cela en mangeant d’abord, puis en buvant du café ensuite, si nous sentons que nous en ressentons encore le besoin. Le savoir peut avoir d’importants avantages pour notre santé. »

« Commencer une journée après une mauvaise nuit de sommeil avec un café fort a eu un effet négatif d’environ 50% sur le métabolisme », a ajouté Harry Smith, l’un des auteurs de l’étude. « Il peut être préférable de consommer du café après le petit-déjeuner plutôt qu’avant. Il nous reste encore beaucoup à apprendre sur les effets du sommeil sur notre métabolisme, comme la quantité de perturbation du sommeil nécessaire pour altérer notre métabolisme et quelles en sont les implications à long terme, ainsi que la façon dont l’exercice, par exemple, pourrait aider à contrer certains de ces problèmes. »