Le café trouvé dans le caca des chats du Timor veut séduire le marché chinois

L’un des articles les plus chers de la China International Import Expo de cette année 2020 a fait sensation. Il fallait le trouver dans un petit coin de l’exposition réservé à l’alimentation et à l’agriculture. Un « petit coin » symbolique pour la petite nation insulaire du Pacifique du Timor oriental qui participait à cette exposition pour la première fois cette année.

Pour cette grande première mondiale, elle a fait la promotion de sa dernière spécialité : le kopi luwak, soit un café trouvé dans les excréments de civettes asiatiques, soit des grains de café chiés par des chats, pour le dire simplement.

Développé à l’origine chez le voisin indonésien, le kopi luwak est devenu depuis plusieurs années un produit très recherché par les amateurs de café haut de gamme. Le produit est spécial car les civettes asiatiques sont bien connues pour être très difficiles sur leur nourriture, ne consommant que les meilleures parties du caféier.

Bien que le kopi luwak ait longtemps été critiqué par les organisations de défense des animaux, il a néanmoins été adopté par de nombreux pays d’Asie du Sud-Est, notamment le Vietnam et les Philippines.

Un processus qui respecte le bien-être animal

Selon le directeur général du Centre de l’industrie du café du Timor oriental, le processus de production mis en place suit strictement les directives en matière de bien-être animal. En conséquence, la nation insulaire ne produit que 800 kilos de café de caca de chat par an. Le prix d’un gramme est de 20 yuans (2,5€), un sac de 500 grammes coûte 1000 yuans (130€) et une tasse de taille normale peut coûter 500 yuans (64€).

On ne servirait que 40 000 tasses de ce type de café du Timor oriental chaque année, selon les autorités qui comptent bien séduire le marché chinois.

Selon les données d’importation et d’exportation de Global Trade Online, une société de recherche basée dans la province orientale du Jiangsu, la Chine devrait surpasser les États-Unis et devenir le plus grand consommateur de café au monde « dans quelques années ». Déjà, la Chine importe pour environ 300 millions de dollars de café par an, et le prix unitaire moyen du café importé est d’environ 4 dollars le kilo.